Loading...

Vous avez des problèmes de digestion ?

 

Des troubles de la digestion récurrents peuvent représenter les premiers signes d’un problème plus important.

Quelques explications avant d’aller plus loin

 

Savez-vous que notre intestin est la pierre angulaire de notre bonne santé ?

Et pourquoi dit-on que notre tube digestif est notre deuxième cerveau ?

Nous cohabitons avec des milliards de microorganismes. Alors que nous possédons 10 milliards de cellules dans notre corps, notre intestin renferme 100 milliards de bactéries, soit 10 fois plus ! Ces bactéries, nos hôtes, ou encore appelées “flore intestinale” ou plus récemment “microbiote“, influencent notre santé. Elles nous aident à vivre. Nous hébergeons environ 170 espèces bactériennes différentes dans notre intestin. Un tiers sont communes à tous, les autres sont propres à chaque individu. Nous sommes composés à 90% de bactéries ! Depuis 2010, les scientifiques arrivent à lire le code génétique de ces bactéries (microbiome), ce qui est très prometteur pour les découvertes médicales.

Par ailleurs, notre intestin contient aussi 200 millions de neurones et de nombreuses substances comme la sérotonine (antidépresseur naturel) sont fabriquées dans l’intestin (95% de la sérotonine). Les scientifiques ont démontré qu’une communication existait entre le cerveau et notre intestin, et dans les deux sens. C’est la raison pour laquelle, notre intestin est appelé notre “deuxième cerveau”.

Mais revenons à notre microbiote. Il  joue des rôles essentiels tels que :

  • la digestion des aliments, d’assimilation de micronutriments
  • la fabrication de vitamines (vitamines B, K …), de substances importantes à notre équilibre  cérébral, hormonal …
  • le métabolisme du cholestérol, des acides biliaires
  • un rôle crucial dans notre système immunitaire (notre défense) : il est la première ligne de défense contre les bactéries agressives.
  • une action sur notre humeur, notre comportement, sur notre poids
  • un rôle nourricier et protecteur de la muqueuse intestinale

Vous comprendrez alors qu’un écosystème intestinal équilibré est indispensable à notre bonne santé !

 

Microbiote

 

Pourquoi notre microbiote est-il déséquilibré ?

 

De nombreux facteurs peuvent altérer l’équilibre de notre écosystème intestinal.

  • une mauvaise mastication des aliments : la première étape de la digestion au niveau de la bouche se fait mal.
  • les déséquilibres alimentaires : une alimentation riche en “mauvaises graisses” et pauvre en “bonnes graisses”, avec une charge glucidique élevée (trop de sucres rapides, de produits raffinés…), une alimentation pauvre en fibres et en anti-oxydants.
  • des molécules toxiques (alcool, médicaments, toxiques chimiques : bisphénol A, oestrogènes…).
  • certains aliments mal tolérés
  • des virus, des “mauvaises” bactéries, des champignons
  • le stress

Si notre microbiote est perturbé, de “mauvaises” bactéries et agents pathogènes vont se développer, notre muqueuse intestinale va être agressée. Par ailleurs les nutriments indispensables à l’intégrité de la paroi intestinale vont manquer faute de bonne digestion.

La muqueuse va alors devient “hyperperméable”, elle n’assure plus son rôle de filtration (en laissant passer que les nutriments et micronutriments) et laisse donc s’introduire des substances inopportunes (certaines protéines, peptides, agents pathogènes…) à l’origine de perturbations sur la santé de l’individu (réactions inflammatoires dans les muqueuses ORL, dans les articulations …).

Ce syndrome d’hyperperméabilité est aussi appelé “leaky gut”.

 

 

douleur musculaire et microbiote

 

Quelles en sont les conséquences ?

 

Ce syndrome d’hyperperméabilité s’accompagne d’une inflammation de la muqueuse et d’une réduction de l’absorption de micronutriments.

Il s’en suit une apparition de signes évocateurs :

  • des signes locaux : douleurs abdominales, des ballonnements, une constipation , des diarrhées, des colites
  • mais aussi, des signes à distance :

– migraine, acné, eczéma, urticaire, surpoids, insomnie, dépression, autisme, sécheresse cutanée, fatigue, diabète

– des troubles immunitaires : infections à répétitions, rhinite, otite, angine, bronchite, intolérances alimentaires (gluten …), allergies …

– des troubles inflammatoires : douleurs ostéo-articulaires, tendinites, douleurs musculaires chroniques

Les sportifs sont très souvent sujets à ce leaky gut, car leur muqueuse intestinale est soumise à rude épreuve durant les entraînements intensifs.

Les personnes ayant des problèmes de gluten ont souvent une hyperperméabilité intestinale.

Nous n’avons pas conscience de l’impact de cette flore sur notre santé. Bien sûr, il est à noter que d’autres paramètres interviennent, comme par exemple le contexte génétique.

En micronutrition, ce “maillon faible” intestinal est l’une des principales cibles dans les bilans et recherches lors du travail d’investigation du professionnel de santé. Pour plus de détails, retrouvez mon article sur la micronutrition. 

 

Prenez en charge votre intestin !

 

Comment ?

 

  • Réparez (en cicatrisant) votre muqueuse intestinale : essentiel ! avec des micronutriments efficaces, une bonne hygiène de vie, une éviction temporaire de certains aliments irritants.
  • Améliorez votre digestion : la mastication des aliments est très importante, pour une bonne digestion ultérieure et une protection de la paroi.
  • Choisissez les bons aliments susceptibles de maintenir une flore équilibrée et la protection de la muqueuse.
  • Comblez les déficits en micronutriments occasionnés.

 

Pourquoi ?

 

Pour prévenir des complications ultérieures, pour se débarrasser de nombreux troubles en traitant la cause du problème et non pas les symptômes (avec des médicaments) , pour se sentir mieux, pour retrouver de l’énergie.

 

Kombucha boisson fermentée

Votre geste prévention : cultivez votre flore intestinale !

 

Vous avez compris que votre microbiote était le reflet de votre état de santé. Vous devez le “chouchouter” afin de prévenir ces troubles digestifs à l’origine de nombreux problèmes de santé.

Pourquoi ne pas intégrer des aliments riches en “bonnes bactéries”, les probiotiques, comme les aliments fermentés pour maintenir une bonne santé digestive.

Vous améliorez déjà ainsi votre digestion et votre immunité, avec votre alimentation !

Des yaourts, des laits fermentés, du kombucha, des légumes fermentés, du kéfir de fruits, de la soupe de miso …

Et pourquoi pas un petit verre de jus de betterave fermenté, midi et soir ?

Attention, veillez à les introduire progressivement dans votre diète, pour ne pas provoquer d’inconfort intestinal.

Et pour bien nourrir vos hôtes, les probiotiques, apportez leur une bonne nutrition : des fibres prébiotiques (des fructanes par exemple contenus dans les asperges, les artichauts, les poireaux, l’ail, l’oignon …, les bananes peu mûres, le pain de seigle …).

Les aliments contenant des prébiotiques sont aussi à consommer avec précaution en cas d’intestin irritable.

 

Laurence Massip

 

 

Suivez-moi sur ma page Facebook Solutions Nutrition, Instagram et Twitter.

 

Une question ? Contactez moi ! 

  Envie de suivre l’actualité du blog ? Inscrivez vous à la newsletter !

CONTACTEZ MOI

2018-05-30T13:44:20+00:00Par |4 Commentaires

À propos de l'auteur :

Consultante en micronutrition et alimentation santé. Docteur en pharmacie.

4 Comments

  1. Nathalie 19/02/2017 à 18:00 - Répondre

    Laurence votre article permet de prendre conscience de la complexité du fonctionnement de notre organisme et surtout des conséquences d’une mauvaise hygiène sur notre santé : les troubles sont nombreux ! Il faut diffuser largement ce type d’information !

    • Laurence Massip 19/02/2017 à 22:14 - Répondre

      Merci Nathalie pour ce commentaire.
      Nous avons des moyens de communication performants à l’heure actuelle (site internet, réseaux sociaux) pour diffuser de l’information. Il faut les utiliser ! J’espère arriver à sensibiliser, avec de nombreux professionnels de santé, sur les impacts de notre alimentation et notre mode de vie modernes sur notre santé.
      Merci d’y avoir contribué en postant ce commentaire ! À bientôt Nathalie.

  2. Thècle Dubuis Traoré 23/11/2017 à 23:21 - Répondre

    Coucou, c’est fou, je viens de lire un article de Sciences et Avenir où une étude scientifique tente à prouver que ce n’est pas le gluten qui entraînerait des ballonements et le syndrome du colon irritable, mais le fructane présent dans beaucoup d’ingrédients à base de gluten et certains légumes spécifiques comme cités plus haut. J’y comprends plus rien!

    • Laurence Massip 27/11/2017 à 20:35 - Répondre

      Oui ce sont les FODMAPS : il s’agit d’un groupe de glucides présents dans certains aliments. Nous y retrouvons des intolérances aux fibres contenues dans le blé et les produits céréaliers, mais également l’intolérance au lactose, aux polyols… elle est très fréquente chez les sujets présentant des troubles fonctionnels intestinaux ou syndrome de l’intestin irritable.
      Faiblement absorbés au niveau intestinal, ces FODMAPS provoquent une fermentation excessive amplifiant les troubles gastro-intestinaux.
      Les mécanismes ne sont pas les mêmes qu’avec le gluten : dans ce cas, il s’agit d’une intolérance non immunitaire mais enzymatique principalement, liée à une mauvaise digestion de fibres ou polysaccharides.

      Il existe différentes formes d’intolérance au blé et au gluten :

      – Première intolérance au gluten : maladie coeliaque
      – Seconde intolérance au gluten : la sensibilité au gluten non coeliaque
      – Première intolérance au blé non liée au gluten : allergie aux protéines de blé
      – Seconde intolérance au blé non liée au gluten : intolérance aux FODMAPS

      Tout cela est bien complexe, je te l’accorde !
      Merci pour ton commentaire Thècle !

Laisser un commentaire