Loading...

Une nouvelle approche dans l’arthrose

 

 

Une nouvelle approche dans l’arthrose

 

 

L’arthrose a été longtemps définie comme une maladie dégénérative des articulations d’origine mécanique. Elle serait liée au vieillissement et caractérisée par la perte progressive du cartilage. Mais les connaissances sur l’arthrose ont beaucoup évolué ces dernières années.

En réalité, c’est une maladie de l’articulation dans son ensemble, se développant sur un terrain inflammatoire. Ainsi, l’inflammation participe à l’évolution de l’arthrose et à la douleur ainsi qu’à l’impotence fonctionnelle.

Ce syndrome destructeur et inflammatoire est associé à différents facteurs de risque tels que le surpoids, l’inactivité physique, le surmenage articulaire, le déséquilibre postural, le vieillissement et principalement un contexte de déséquilibre nutritionnel.

 

Une alimentation inflammatoire et oxydante délétère pour nos articulations

 

Notre alimentation moderne est à l’origine d’une inflammation dite « à bas bruit » causée par un déséquilibre dans les apports en acides gras (trop d’acides gras oméga 6 et pas assez d’acides gras oméga 3). Cette inflammation accélèrerait la dégradation du cartilage.

Par ailleurs, le stress oxydant (excès de radicaux libres et déficit d’apport en antioxydants) et l’acidose métabolique (pH sanguin acide) sont aussi des facteurs délétères pour nos articulations.

Enfin, une hyperperméabilité de la muqueuse intestinale liée à une hypersensibilité alimentaire génère aussi de l’inflammation.

 

La stratégie micronutritionnelle

 

En micronutrition, face à un trouble chronique, il est primordial de raisonner sur l’apport de nutriment impliqué. Ils est aussi essentiel de prendre en compte l’assimilation de ces nutriments, l’état de l’écosystème intestinal qui est une source majeure de processus inflammatoires propres à se propager. Enfin, le stress oxydant et l’acidose métabolique latente sont également pro-inflammatoires.

Il conviendra de se rapprocher d’un professionnel de santé dans un premier temps pour prendre en charge l’écosystème intestinal. En effet, la micronutrition fait de l’optimisation des fonctions digestives, le préalable à toute prise en charge réussie des états inflammatoires permanents.

 

L’arthrose évoluant sur un terrain de déficit micronutritionnel, la prise en charge de ces troubles va reposer

1. Sur l’apport optimal de nutriments s’opposant à la dégénérescence du cartilage et d’éléments nutritifs favorables à l’anabolisme du tissu conjonctif

L’eau

Le cartilage n’étant pas vascularisé, l’hydratation est un facteur important de la protection du tissu conjonctif cartilagineux. Ainsi, la déshydratation prédispose au développement rapide de l’arthrose. C’est pourquoi, l’eau est le premier traitement de l’arthrose.

La glucosamine sulfate et la chondroïtine sulfate

Ces substances ont clairement montré leur intérêt. Elles agissent en synergie et sont naturellement présentes au sein du tissu cartilagineux et sont devenues incontournables.

Le silicium de nature organique

Le silicium serait pertinent dans la prise en charge de l’arthrose.

Les insaponifiables de soja et d’avocat

Ils possèdent des effets trophiques sur le cartilage et le tissu conjonctif.

2. Sur la modulation des états inflammatoires

En restaurant l’écosystème intestinal et en adoptant une  alimentation anti-inflammatoire : augmentation des aliments riches en oméga 3 (poissons gras, noix …) et/ou une complémentation en oméga 3, réduction de tous les aliments pro-inflammatoires tels que acides gras saturés (viandes, fromages, crèmes …), les acides gras Trans (produits industrialisés …), les acides gras oméga 6 (huiles de tournesol, arachide, pépins de raisin …), les produits sucrés et les aliments à index glycémique élevés car l’hyperglycémie serait reliée à l’inflammation. Et pour en savoir plus sur l’écosystème intestinal, c’est par ici !

3. Sur la gestion du stress oxydant

A l’aide d’une alimentation riche en anti-oxydants, en zinc, sélénium, cuivre et manganèse, vitamines A, C, E, phytonutriments (polyphénols, caroténoïdes). Pour en savoir plus, c’est par ici

4. Sur la correction de l’acidose métabolique

L’acidose est l’autre grand ennemi des articulations. Sa cause est principalement alimentaire : excès de consommation de sel, d’aliments acidifiants pauvres en minéraux. Des aliments alcalisant et la réduction du sel de l’assiette seront alors recommandés.

 

L’évolution des connaissances sur l’arthrose ouvre donc de nouvelles perspectives et permet d’adapter à chaque patient différents moyens thérapeutiques médicaux ou non médicaux. Parmi les nouvelles approches possibles, l’accompagnement micronutritionnel a aujourd’hui toute sa place.

2018-10-18T12:54:57+00:00Par |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Micronutrition et alimentation santé. Éducation nutritionnelle, coaching et consulting.

Laisser un commentaire