Loading...

Et si vous aviez une candidose chronique ?

 

50% de la population française serait atteinte de candidose chronique, 70% aux Etats-Unis. Et pourtant, cette pathologie est complètement méconnue de la médecine conventionnelle ! La candidose chronique représente un réel problème de santé public car elle est un facteur majeur de pathologies. Et si vous aviez une candidose chronique sans le savoir ?

 

Mais d’abord, qu’est-ce que la candidose chronique ?

 

Dans notre intestin siègent des millions de bactéries mais aussi un champignon microscopique commun appelé candida albicans, habituellement inoffensif. Ce candida est aussi présent au niveau des muqueuses génitales, des cavités buccales, de la peau.

Dans certains cas, ce candida peut devenir pathogène sous l’influence de différents facteurs :

  • les maladies chroniques (cancer, maladies auto-immunes …)
  • les médicaments (la pilule contraceptive, les antiacides stomacaux, les antibiotiques, les anti-cancéreux, les corticoïdes, les traitements hormonaux substitutifs…)
  • le stress et les chocs émotifs
  • l’alimentation déséquilibrée, riche en sucres, en laitages, en céréales raffinées et carencée en vitamines et oligoéléments
  • les métaux lourds …

Il passe ainsi de la forme levure (arrondie) à la forme de moisissure (filament). Ce candida va s’infiltrer partout et sécrète des mycotoxines provoquant une candidose chronique.

 

Comment agit le candida albicans ?

 

Le candida commence par perturber notre système digestif puis va perforer la barrière intestinale provoquant une hyperperméabilité intestinale ou leaky gut. Notre système immunitaire en sera très affaibli avec un risque de déclencher sur le long terme une maladie auto-immune.

Par ailleurs, des protéines alimentaires vont pouvoir passer dans le sang et provoquer des intolérances alimentaires. Les toxiques et les parasites pourront aussi passer cette porte anormalement ouverte.

La muqueuse étant endommagée, une diminution de l’absorption des nutriments survient aggravant les perturbations structurelles et fonctionnelles.

 

 

fatigue chronique et candidose

 

Quels sont les symptômes d’une candidose chronique ?

 

  • Fatigue chronique
  • Envie incontrôlée de sucre, appétence irrépressible pour le pain, l’alcool
  • Déprime
  • Variations de l’humeur d’un jour à l’autre
  • Douleurs musculaires et/ou articulaires
  • Troubles du sommeil
  • Difficulté de concentration
  • Céphalées
  • Fibromyalgie
  • Peau terne
  • Prise de poids
  • Démangeaisons anales surtout le soir ou la nuit
  • Mauvaise haleine
  • Sensation de vertiges, tête lourde
  • Cerveau embrouillé
  • Constipation ou diarrhées
  • Langue blanche ou marron
  • Reflux gastro-œsophagien
  • Urticaire
  • Mycose de la peau, des ongles
  • Mycoses vaginales à répétition
  • Candidose buccale
  • Insuffisance hépatique
  • Cystites
  • Endométriose
  • Infections ORL récidivantes
  • Thyroïdite

Et cette liste est loin d’être exhaustive !

 

Pourquoi est-il essentiel de la déceler ?

 

La candidose chronique passe très souvent inaperçue car méconnue. Bien souvent, on pourrait croire qu’il s’agit d’un trouble psychologique car la personne est exténuée, déprimée et à bout de nerfs.

Mais il est important de la détecter et de l’éradiquer sérieusement car elle peut à long terme engendrer des maladies graves telles que des maladies auto-immunes, la maladie cœliaque, la maladie de Crohn, les cancers …

De plus en plus d’enfants seraient malheureusement atteints de la maladie de Crohn à cause de candidose non décelée.

Toute personne ayant vu au moins 3 spécialistes pour un problème de santé non résolu, doit être suspecté de candidose chronique.

 

sucre

 

Comment la traiter ?

 

Le traitement est long mais si vous êtes pris en charge par un professionnel de santé, vous ressentirez des améliorations nettes rapidement dans le mois qui suit le début du traitement. Votre vie en sera transformée !

Le régime alimentaire est fondamental car il est nécessaire de faire certaines évictions temporaires (sucres).

L’étape déterminante est la réparation de l’intestin avec une cure d’attaque de nutriments pour cicatriser la muqueuse et réensemencer la flore intestinale.

Il est important de repérer les intolérances alimentaires sources d’inflammation et de les retirer temporairement.

Un traitement anti-candida reste essentiel à l’éradication du champignon.

D’autres mesures complémentaires telles que la correction de l’acidose, la gestion du stress, la protection du foie, l’activité physique, le sommeil … et l’encadrement par un professionnel de santé bien averti sur le sujet, sont très importantes dans la réussite de la prise en charge.

 

 

 

Vous avez une question ?

 

 

 

 

 

2018-05-30T15:07:59+00:00Par |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Micronutrition et alimentation santé. Éducation nutritionnelle, coaching et consulting.

Laisser un commentaire